Avril 2012 – «Déjà vous êtes émondés par la parole que je vous ai dite.» (Jn 15,3)

Je pense qu’en entendant cette parole d’encouragement très claire  de la part de Jésus, le cœur des disciples aura débordé de joie.

Et si cette parole Jésus pouvait nous l’adresser, à nous aussi ! En serions-nous dignes ? Cherchons à mieux la comprendre.

Jésus vient de raconter la parabole de la vigne et des sarments. Il est la vraie vigne. Et le Père le vigneron. Il enlève les sarments qui ne portent pas de fruits et émonde ceux qui en portent afin qu’ils en portent davantage.

C’est après avoir expliqué cela, que Jésus affirme:

«Déjà vous êtes émondés par la parole que je vous ai dite.»

«Déjà vous êtes émondés… » Quels sont les sarments à éliminer ? Il s’agit de retirer devant Dieu tous les obstacles au contact avec le sacré – le péché, par exemple – tout ce qui s’oppose à la rencontre avec le divin.

Pour arriver à cette pureté, l’aide de Dieu est nécessaire.

Déjà dans l’Ancien Testament l’homme avait pris conscience de son incapacité à se rapprocher de Dieu par ses propres forces. Il fallait que Dieu purifie son cœur, qu’il lui donne un cœur nouveau.

Un très beau psaume dit : « … Crée en moi, ô Dieu, un cœur pur »[1]

«Déjà vous êtes émondés par la parole que je vous ai dite »

Selon Jésus, il y a un moyen pour être pur : sa Parole. Cette Parole, les disciples l’ont écoutée, ils y ont adhéré. Elle les a purifiés.

En effet, la Parole de Jésus n’est pas comme les paroles humaines. Le Christ est présent en elle comme il est présent, d’une autre manière, dans la Cène.

Par sa Parole, le Christ pénètre en nous. En acceptant sa Parole et en la mettant en pratique, on permet au Christ de naître et grandir dans notre cœur. Paul VI disait : «Comment Jésus se rend-il présent dans les âmes ? Par la communication de la Parole, c’est la pensée divine qui passe, le Verbe, le Fils de Dieu fait homme. On pourrait affirmer que le Seigneur s’incarne en nous quand nous acceptons que la Parole vienne vivre en nous.»[2]

«Déjà vous êtes émondés par la parole que je vous ai dite

La Parole de Jésus est également comparée à une graine jetée au plus profond du cœur du croyant. Accueillie, elle pénètre dans l’homme et, comme une graine, elle se développe, grandit, porte du fruit, nous « christifie », nous rendant ainsi semblables au Christ.

La Parole de Jésus, intériorisée par l’Esprit, a réellement la capacité et la force de garder le chrétien loin du mal. Tant qu’il la laisse agir en lui, il est libre du péché et donc pur. Il ne péchera que s’il cesse d’obéir à la vérité.

«Déjà vous êtes émondés par la parole que je vous ai dite »

Alors comment vivre pour correspondre nous aussi à cet éloge de Jésus ?

En mettant en pratique chaque Parole de Dieu, en nous en nourrissant instant par instant, en faisant de notre existence une œuvre de continuelle ré-évangélisation. Cela pour arriver à avoir les  mêmes pensées et sentiments que Jésus, pour «le revivre» dans le monde, pour montrer à une société, souvent engluée dans le mal et le péché, la pureté divine, la transparence que donne l’Évangile.

Puis, au cours de ce mois, si cela est possible (c’est à dire si d’autres partagent nos intentions) cherchons à mettre en pratique de façon particulière la phrase qui exprime le commandement de l’amour réciproque.

Pour l’évangéliste Jean qui rapporte la phrase de Jésus que nous considérons ce mois-ci, il y a en effet un lien entre cette phrase du Christ et le commandement nouveau.[3]

Selon lui, c’est dans l’amour réciproque que l’on vit la Parole avec ses effets de purification, de sainteté, d’absence de péché, de fécondité, de rapprochement de Dieu. L’individu isolé est incapable de résister longtemps aux sollicitations du monde, alors que, dans l’amour réciproque, il trouve le milieu sain et capable de protéger son existence chrétienne authentique.

 

Chiara Lubich

 

Chiara LUBICH

*Parole de Vie publiée  en mai 1982



[1] Ps 51,12

[2] Enseignement de Paul VI, V, Cité du Vatican 1967

[3] Cf Jn 15 10-12