Les Focolari en France

Le Mouvement des Focolari en France

Implanté en France au début des années 1950, le Mouvement des Focolari est actuellement présent sur l’ensemble du territoire. Ces différentes personnes extrêmement variées comme âge, profession, nationalités et même religions forment localement des groupes activement engagés dans la société et dans l’Église en France. Les membres du Mouvement sont 2000 et les sympathisants sont estimés à 15 000.

Treize petites communautés de vie (féminines ou masculines), les focolares, sont implantées dans six villes : Paris et Île-de-France, Lyon, Marseille, Toulouse, Nantes, Strasbourg. A 40 km de Paris, dans l’Essonne, une Cité-pilote (Arny) a un fort rayonnement sur le département et sur plusieurs régions de France en particulier dans les domaines de l’œcuménisme, du dialogue interreligieux, de la convivialité. Le rayonnement culturel de cette cité-pilote est appuyé par la présence de la maison d’édition Nouvelle Cité avec sa revue bimestrielle du même nom, son catalogue de 300 livres et 25 nouveautés par an, et une revue spécialisée Connaissance des Pères de l’Église. En 2007, pour le 50e anniversaire de la maison d’édition, plus d’une centaine de personnes se sont retrouvées à la Cité-pilote d’Arny dont de nombreuses personnalités des médias, de l’édition religieuse et de la culture.

Pour la formation des membres et d’autres manifestations, deux centres Mariapolis accueillent les membres du Mouvement ou des publics externes dans un sens d’accueil et de fraternité, l’un est situé à Paris, l’autre à Saint Pierre de Chartreuse dans l’Isère. La pédagogie évangélique du Mouvement s’appuie sur la diffusion d’un feuillet mensuel Parole de Vie qui par un bref commentaire aide un large public à imprégner sa vie d’une phrase de l’Écriture et à la mettre en pratique. Son tirage est de 35 000 exemplaires.

La laïcité est vécue positivement par les membres du Mouvement, ce qui permet une ouverture forte sur la société et le dialogue avec les personnes ayant des convictions autres que religieuses. Ainsi plusieurs membres sont impliqués dans des engagements politiques, en particulier locaux, sociaux ou associatifs, pour créer du lien social. La participation active aux Semaines sociales de France par un stand et des témoignages montre ce souci d’insertion dans la société française. Une trentaine de chefs d’entreprise adhérant au projet Économie de Communion. Des groupes d’artistes se retrouvent et travaillent ensemble pour exprimer l’harmonie dans la diversité de leurs engagements. Ces groupes de travail ou de réflexions professionnelles très ouverts touchent de nombreux domaines comme la santé, l’enseignement, la justice, les médias, etc.

Sur le plan chrétien, plusieurs groupes locaux continuent leur engagement avec d’autres Mouvements pour porter l’élan de Ensemble pour l’Europe. Dans l’Église catholique, les Focolari font partie du groupe “Familles et Mouvements spirituels” et sont très insérés dans plusieurs domaines de la compétence de leurs membres, comme la réflexion sur la bioéthique ou la préparation d’une grande manifestation pour raviver la charité (Diaconia 2013) dans les communautés chrétiennes (catholique, orthodoxes, protestants). Mais aussi avec les jeunes des diocèses : préparation des JMJ. Participation aux activités paroissiales de l’éveil à la Foi des enfants et à la catéchèse des adultes.

Bien que le nombre de membres soit modeste en France, leur engagement pour être des acteurs d’unité et de fraternité dans la société et dans l’Église provoque un rayonnement souvent remarqué qui fait des Focolari un Mouvement dynamique dans la société et dans l’Église.

Quelques dates clés :

1953-1954 : Un religieux de la mission catholique italienne de Chambéry (Savoie) qui a connu le Mouvement en Italie, présente la spiritualité des Focolari à un groupe d’immigrés italiens. À leur travail, ceux-ci en parlent à leurs collègues français.

1955 : Une quinzaine de personnes de Chambéry (commerçants, employés, ouvriers) se rendent à une Mariapolis d’été dans les Dolomites.

1956 : Le premier focolare féminin s’installe à Grenoble (Isère) ; il sera suivi, un an plus tard, par le focolare masculin.

1958 : Les focolares masculin et féminin s’ouvrent à Paris.

La revue Nouvelle Cité, traduite de l’Italien, est publiée, les livres paraîtront par la suite.

1959 Un prêtre, aumônier des étudiants d’une grande école de commerce à Paris participe à la Mariapolis de 1958. Il écrit dans le numéro spécial de Nouvelle Cité de décembre 1959, un article de 10 pages sur sa découverte. Il transmet ce message à ses étudiants qui le transmettent à des étudiants d’autres écoles ou universités. Un groupe dynamique de jeunes français fait sienne la spiritualité de l’Unité.

1960 Des groupes de personnes commencent à former des groupes locaux consistants à Paris et en Île de France, Lille dans le Nord, à Nantes, Montauban et Toulouse, en Alsace et en Lorraine.

1961 Chiara Lubich participe à Lourdes à une rencontre de quelques jours. Ce sera aussi la présentation officielle des Focolari à l’Église de France.

1963 Première Mariapolis en France au Puy-en-Velay avec 250 participants dont 50 Espagnols et 50 Italiens.

1967 Les générations nouvelles s’agitent dans le monde, Chiara Lubich fonde les Gen (Génération Nouvelle), les premiers groupes naissent en France, principalement à Paris, Lyon et Toulouse. En 1968, ils seront sur les barricades et dans les assemblées générales pour dire leur idéal de Paix et de Fraternité.

Les familles souhaitant vivre la spiritualité de l’unité se multiplient (Familles Nouvelles).

1970 La Mariapolis de Dijon rassemble 2 000 personnes.

1973 Le Festival de jeunes, Genfest, rassemblent 4 000 jeunes au Palais des Sports de Saint-Étienne.

1974 Chiara Lubich inaugure le Centre Mariapolis de Paris.

1984 Inauguration du Centre Mariapolis de St Pierre de Chartreuse.

1991 Les premières entreprises liées à l’Économie de Communion voient le jour.

1996 Paris au siège de l’Unesco : Chiara Lubich reçoit le Prix de l’Unesco pour l’éducation à la Paix.

1998 Strasbourg au Conseil de l’Europe : Le Prix Européen des Droits de l’Homme est décerné à Chiara Lubich.

1999 Strasbourg : Pour le 50e anniversaire du Conseil de l’Europe, Chiara Lubich présente le projet Économie de Communion lors du colloque Société de Marché et Solidarité.

2000 Création de la Cité-pilote d’Arny à Bruyères-le-Châtel (Essonne).

2004 À Paris dans la grande salle de l’Unesco, un millier de participants ont participé à Ensemble pour l’Europe, manifestation œcuménique organisée à Stuttgart et retransmise avec des apports nationaux dans la capitale française par les Focolari et une douzaine de Mouvements. A Strasbourg, la salle “Robert Schuman” du Parlement européen a accueilli des personnalités politiques et religieuses qui sont intervenues en faveur de cette initiative. D’autres villes de France ont organisé, dans ce cadre, des rencontres plus ou moins importantes.

2009 Rassemblement national de Ensemble pour l’Europe avec 1000 participants dans la salle de la Mutualité à Paris.

2010 La nouvelle présidente du Mouvement, Maria Voce et le co-président Giancarlo Faletti, font leur première visite en France à la rencontre des membres et des sympathisants du Mouvement dans différentes villes.

Les Focolari dans le monde

Le Mouvement est présent dans 182 pays, dont 89 avec des sièges officiels répartis en Europe 29, Afrique 25, Amériques 29, Asie 13, Océanie 3.

Il a débuté en 1952 en Europe, en 1958 en Amérique, en 1963 en Afrique, en 1966 en Asie en 1967 en Australie.

Ils comptaient 140 000 membres et plus de 2 millions sympathisants.

Documents :

N° spécial de la revue Nouvelle cité : Les Focolari

Différents ouvrages de la fondatrice Chiara Lubich à commander aux éditionsNouvelle Cité