Chiara Lubich

Fondatrice du mouvement des Focolari (1920-2008)


chiara-421x200Son action inlassable au service de l’évangile et de la fraternité humaine a fait de Chiara Lubich

une personnalité spirituelle incontournable, reconnue aujourd’hui dans le monde entier.

Née à Trente en Italie, le 22 janvier 1920, Chiara Lubich fait partie d’une famille très unie de quatre enfants. Son père, imprimeur, aux idées sociales avancées, perdra son travail avec l’arrivée du fascisme. Chiara, pourtant passionnée par ses études, devra, pour aider la famille à vivre, enseigner comme institutrice dans un village de montagne. Membre de l’Action Catholique, elle est remarquée par la paroisse franciscaine qui regroupe des jeunes. Elle donne à ces jeunes filles un dynamisme nouveau :  Dieu nous aime… . leur répète-t-elle inlassablement dans cette période de haine.

En 1943, Trente est secouée par de violents bombardements. Le 13 mai, la famille Lubich doit se réfugier dans la montagne. Chiara comprend alors qu’elle doit quitter ses parents qui vont rejoindre la cohorte des réfugiés et doit rester à Trente. C’est ce que Dieu lui demande pour rester cohérente avec son appel. Elle retournera dans la ville en ruines et, avec quelques amies, se mettra au service des plus pauvres. Au nom de l’Amour de Dieu qui vainc toute haine, en vivant l’évangile.

Déjà lors des alertes, avec ses premières compagnes, elles avaient pris l’habitude de lire l’évangile et de le vivre : La Parole de Vie anime leur quotidien. Elles trouvent un appartement, quelques matelas, quelques chaises. Le premier focolare est né (en dialecte trentin, ce mot exprime l’espace autour du foyer où chacun peut y recevoir lumière et chaleur).

Après la guerre, l’extension rapide du Mouvement en Italie puis à travers le monde amène sa fondatrice à rencontrer des personnalités non catholiques auxquelles une amitié solide la liera : frère Roger, prieur de Taizé en France, des évêques luthériens en Allemagne, le patriarche orthodoxe Athénagoras 1er . Istanbul, le Dr Ramsey, primat de l’église anglicane, à Londres.

Ces divers contacts lui vaudront, en 1977, le prix Templeton pour le progrés de la religion et de la paix. Son souci de l’église l’amènera à collaborer étroitement avec Paul VI puis Jean-Paul II. Laïque catholique convaincue, elle a ouvert de nouvelles voies dans les dialogues œcuméniques, interreligieux et avec les non-croyants. Le monde civil lui décernera de nombreux prix dont le Prix Unesco de l’éducation pour la Paix (Paris 1996) et le Prix européen des Droits de l’Homme (Conseil de l’Europe, Strasbourg 1998).

Chiara Lubich est décédée à l’âge de 88 ans, le vendredi 14 mars 2008, à son domicile de Rocca di Papa (près de Rome).

>>> En savoir plus…