Dialogues

La voie du dialogue

Au fil du temps, des personnes de nombreuses traditions chrétiennes et des fidèles des grandes religions sont entrés en contact avec la spiritualité des Focolari. Au même titre que les croyants, des personnes sans convictions religieuses ont leur place parmi les sympathisants de ce Mouvement.

Dans l’Église catholique. Beaucoup de membres des Focolari sont engagés dans différents services d’Église, en paroisse ou dans leur diocèse, cherchant à favoriser les liens de communion entre les différentes composantes ecclésiales. Depuis le grand rendez-vous de Pentecôte 1998 à Rome, entre nouveaux mouvements et communautés, les liens se sont intensifiés. En France, ils sont une vingtaine à entrer dans cette démarche, parmi lesquels : l’ACAT, Agape, l’Arche, le Chemin Neuf, Claire Amitié, CVX, les Équipes Notre-Dame, les Équipes du Rosaire, Fondacio, l’Institution thérésienne, Pax Christi, Sant’Egidio, le Verbe de vie…

 

Entre Églises chrétiennes. En France, les premiers contacts des Focolari avec des membres des différentes traditions chrétiennes – réformés, luthériens, anglicans, orthodoxes… – remontent à 1970. Ce dialogue s’appuie sur la communion et le partage, notamment en Alsace où existent des groupes d’échanges mixtes. Avec les mouvements catholiques (cités plus haut) des mouvements et communautés ecclésiales protestantes (dont la Fédération protestante de France) et orthodoxes (Syndesmos) participent ensemble à la Semaine de Prière pour l’unité des chrétiens et aux rendez-vous régionaux, nationaux et internationaux de « Ensemble pour l’Europe » qui ont eu lieu en 2004, 2007, 2009 et se poursuivent dans les différentes régions. En mars 2010, par exemple, une rencontre sur le thème de l’engagement des chrétiens en Europe, préparée pendant plusieurs mois par des représentants de 25 mouvements chrétiens de Loire-Atlantique, a réuni à Nantes 600 personnes.

Avec les fidèles des grandes religions. Les membres des Focolari vivent ce dialogue avec les croyants des grandes religions comme une priorité. Cet engagement se traduit avant tout par des liens d’amitié dans leur quartier, dans la vie associative ou au travail. Il se concrétise également par une participation à des groupes interreligieux, comme la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix, le Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne, les Amitiés Judéo-Chrétiennes, etc. Dans les différentes régions de France, les membres des Focolari suscitent des occasions de rencontres ou s’associent à ces échanges fraternels, par exemple au moment des grandes fêtes religieuses. Ils participent chaque année en novembre, à la Semaine de Rencontres Islamo-Chrétiennes, à l’élaboration d’un calendrier interreligieux en Essonne, etc.

Avec les personnes sans convictions religieuses. Des personnes sans références religieuses sympathisent avec l’esprit d’unité, et certaines ne craignent pas de se dire membres des Focolari. Spontanément, de petits groupes se forment pour échanger sur des thèmes fondamentaux (la fraternité, la paix, l’économie, la laïcité…), ou pour travailler ensemble sur des projets de solidarité.

%d blogueurs aiment cette page :