Dimanche 19 juin – Messe télévisée en direct d’Arny

Ce dimanche 19 juin, plus de 500 personnes, toutes régions et générations confondues, se sont retrouvées à Arny sur le site des Focolari pour la messe télévisée du Jour du Seigneur. Cette messe s’inscrivait dans une matinée exceptionnelle proposée par l’ensemble des émissions religieuses diffusées le dimanche matin par France 2. L’implication des membres des Focolari dans le dialogue interreligieux a motivé ce choix et c’est avec joie qu’ils ont répondu à l’invitation.

Ce n’était pas une première pour les Focolari puisqu’ils ont déjà eu par le passé deux occasion d’animer la messe télévisée : dans les années 70 à Angers, et en 1997 à Montgeron, toujours en Essonne, quelques jours avant les Journées Mondiales de la Jeunesse en France. Une occasion unique pour eux de se retrouver de toutes les régions de France pour une véritable fête de famille avant la trêve estivale. Parmi eux, une soixantaine de membres et d’amis du Mouvement venus du Sud, Est et Ouest, plusieurs voitures d’Alsace, du Nord et de l’Ouest de la France. A noter encore la présence de frères du peuple Bangwa (Nord Cameroun), connu il y a plusieurs décennies et avec qui les liens se sont poursuivis depuis ; de quelques amis musulmans d’Essonne et de Paris ; de personnes amies en charge du dialogue interreligieux et oecuménique dans le diocèse d’Evry Corbeil-Essonnes ; d’amis d’autres mouvements, etc.

En place déjà la veille, aux premières heures de la matinée, les acteurs techniques de l’émission. Régie, émetteurs satellite, générateurs, projecteurs, cinq caméras, des dizaines de mètres de câbles transportant l’énergie, le son, l’image. Une trentaine de techniciens. Véritable prouesse que le direct ! Sans compter la préparation nécessitée sur le terrain – de la tonte des prés jusqu’à la fabrication de l’estrade pour la célébration -, car la messe avait lieu en plein air. Derrière cet énorme chantier : les petites mains pour les repas et l’intendance, sans lesquelles rien n’aurait pu se faire ou du moins pas de façon aussi harmonieuse. Dès le mardi, une équipe d’une vingtaine de personnes était sur place, dont le nombre est allé croissant jusqu’au jour J.

Les participants ont été heureux de tous les moments de construction vécus avec l’équipe de production et de réalisation : avec Marie-Andrée Dusigne, conseillère programme Messe, venue en voisine puisqu’elle habite Bruyères-Le-Châtel ; le P. Philippe Jeannin, dominicain, producteur du Jour du Seigneur qui assurait ce jour le commentaire (très apprécié !) de la Messe à la télévision ; Jean-Bernard-Ganne, le réalisateur de l’émission. Un membre du groupe disait à propos de ce dernier : « Il a su percevoir ce que nous vivons et a cherché à mettre en valeur notre spécificité. » Mais on peut dire que ceux qui étaient là ont expérimenté cette même réalité de la part de l’ensemble de l’équipe.

La prédication était assurée par le P. Christophe Roucou, prêtre de la Mission de France, directeur du Service national pour les Relations avec l’Islam et membre du conseil pour les relations interreligieuses et les nouveaux courants religieux. Extrait de son homélie : « Vivre le mystère de Dieu-Trinité qui est Verbe, c’est d’abord recevoir et porter la Parole de Dieu dans le langage des hommes d’aujourd’hui. C’est aussi reconnaître et contempler l’Esprit de Dieu à l’œuvre bien au-delà de ce que nous imaginons. Vivre le mystère de Dieu-Trinité qui est Père, c’est enfin tisser des liens de fraternité avec tout homme, quelle que soit sa race, sa nationalité sa religion ou sa condition sociale. »

>>> Regarder la messe en différé sur le site du Jour du Seigneur

Vous pouvez commander l’émission en DVD auprès de la librairie La Procure au 0825 389 389.
En première partie il y a une émission sur le « village St Joseph », une des entreprises de l’Économie de Communion

no images were found

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.