Économie de communion – Priorités

A la mi-septembre, les chefs d’entreprise engagés dans l’EdeC se sont retrouvés à la cité pilote d’Arny pour resserrer les liens et se ressourcer dans la communion. La question qu’ils ont voulu se poser : « Quelle relation avec les plus démunis ? » a ravivé en eux l’engagement non seulement à partager avec les plus pauvres par le don des bénéfices, mais à considérer ceux qui sont exclus comme des acteurs à part entière de l’économie de communion. Par les expériences partagées, nous avons touché du doigt comment peut être vécue avec eux aussi cette relation où l’on donne et où l’on reçoit.

Quand dans une entreprise, les salariés, les clients (y compris à l’étranger) les fournisseurs, affirment que les valeurs de l’entreprise sont : « priorité à la relation », « unité », on peut dire que ce n’est plus seulement le chef d’entreprise qui choisit l’EdeC mais que toute l’entreprise est devenue « de communion ». Et alors ce climat dans l’entreprise vaut plus que tout et personne ne veut le perdre. « C’est vraiment du bonheur !», témoignait un chef d’entreprise dont les salariés sont soudés et l’ont manifesté lors de l’accident de l’un d’eux.

En Provence, Bretagne, Lorraine, à Lyon, et bientôt en Franche-Comté, des chefs d’entreprise ont entamé un Parcours de 8 soirées pour vivre la communion plus localement.

Chantal et José GREVIN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.