Pape François : Chiara Lubich, lumineux exemple de vie

27 janvier 2015, une cathédrale bondée et 18.000 points d’écoute connectés en direct sur internet dans les cinq continents. C’est le fond de tableau sur lequel s’est ouvert la cause de béatification et canonisation de Chiara Lubich, ou encore le « Procès sur la vie, les vertus, la renommée de sainteté et les signes », présidé par l’évêque de Frascati, Raffaello Martinelli.

Pour revoir la cérémonie : https://live.focolare.org/
Parmi les participants on peut voir divers cardinaux, archevêques et évêques. De nombreux responsables de mouvements et associations, catholiques et orthodoxes. Présents également des fidèles musulmans et bouddhistes, des membres de la famille Lubich et de nombreux jeunes. La cérémonie débute à 16 heures avec les vêpres, et se poursuit avec la session d’ouverture de l’Enquête diocésaine.
Le Décret de l’introduction à la Cause est lu ainsi que le Rescrit du Nihil obstat du Saint Siège. Le tribunal, nommé par l’Evêque, est installé et chacun des membres prête serment comme ceux de la postulation.
La surprise du pape François
A la joyeuse surprise des participants, le célébrant annonce un message du Pape François, signé du cardinal Pietro Parolin : « Sa Sainteté le Pape François, adresse ses cordiales pensées. Il souhaite que le lumineux exemple de vie de la fondatrice du Mouvement des Focolari suscite en tous ceux qui gardent son précieux héritage spirituel, de nouvelles résolutions d’adhésion fidèle au Christ et de généreux service à l’unité de l’Église.
Le Saint Père exhorte à faire connaître au peuple de Dieu la vie et les œuvres de celle qui, accueillant l’invitation du Seigneur, a allumé pour l’Église une lumière nouvelle sur le chemin de l’unité. »
Une voie de sainteté pour tous
En conclusion de la célébration, la parole est donnée à Maria Voce, la présidente des Focolari. Elle souligne le don que Chiara Lubich a été pour de nombreuses personnes : « Chiara ne s’est pas ménagée pour que ce chemin de vie évangélique soit parcouru par beaucoup de gens. Avec une détermination toujours renouvelée, elle a aidé tous ceux qu’elle rencontrait à mettre Dieu à la première place et à « se faire saints ensemble ». Son regard et son cœur trouvaient leur source dans un amour universel capable d’étreindre tous les hommes, au‐delà de toute différence, aspirant toujours à réaliser le testament de Jésus : ‘ Que tous soient un’ ». Elle a aussi voulu saluer le groupe des premières compagnes et des premiers compagnons de Chiara, présents dans l’assemblée, «qui ont permis, dès le premier instant, de témoigner de la beauté et de la possibilité de parcourir ensemble, en unité, le chemin vers l’unique but ».
Avec cette cérémonie qui marque le début de l’enquête diocésaine, l’Eglise attribue à Chiara Lubich le titre de servante de Dieu, et poursuit la récolte de ses écrits inédits et l’écoute des témoins. Un travail considérable compte tenu de la mer de documents de toute nature à examiner : vidéos, enregistrements audio, discours et lettres que Chiara a écrites… Le Tribunal, nommé par Monseigneur Martinelli, est composé de Mgr Angelo Amati, en qualité de délégué épiscopal, de Emmanuele Fawed‐Kazah, promoteur de justice, et de l’avocate Patricia Sabatini, notaire. De son côté, la postulation, nommée par la présidente des Focolari, est formée du postulateur don Silvestre Marques et de deux vice‐postulateurs : Lucia Abignente et Waldery Hilgman.
Un long travail commence qui invite chacun à s’acheminer sur cette voie de sainteté, ouverte à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.